La Place de la Danse, en étroite collaboration avec les artistes, œuvre à sensibiliser les publics à la création contemporaine, et ce, quelque soit l'accessibilité des populations.

écouter la danse : l'audiodescription

Car la danse peut se vivre avec les mots, le CDCN propose des représentations en audiodescription.
Valérie Castan, artiste chorégraphique et audiodescriptrice, réalise ces adaptations dans leur globalité.
En amont de la représentation, des visites tactiles sont organisées pour que les spectateur·rice·s appréhendent la pièce par le corps et le toucher.
Cette saison, un spectacle en audiodescription et une installation sonore étaient proposés :

  • Étreinte(S) de Marion Muzac [audiodescription]
    Renseignements et réservation auprès de Fanny Chartier
  • Talking Dance de Valérie Castan et Diane Blondeau [installation sonore]
    Entrée libre tout public.
Culture sourde : spectacles visuels et représentations en LSF

L'accessibilité se développe aussi :
- en conviant un·e interprète en Langue des Signes Française sur le plateau quand le spectacle s'y prête
- en ciblant des spectacles accessibles aux personnes sourdes et malentendantes.

Sur la saison 2020-21 étaient prévus :

spectacle visuel* représentation en LSF
Wax de Tidiani N'Diaye une échappée de Julie Nioche
Näss de Fouad Boussouf  
Nos solitudes de Julie Nioche  
* pas de parole, univers visuel fort, musique non essentielle à la compréhension
 
 
Danse & handicap

La danse et sa pratique sont aussi des outils à développer pour les personnes en situation de handicap.

Cette saison, La Place de la Danse, en partenariat avec le Musée des Augustins, l'ASEI / Centre Philiae et la Direction de l'animation socio-culturelle Rive Droite porte le projet L'Âge d'or d'Eric Minh Cuong Castaing.
Cette création chorégraphique initiée en 2018 par l'artiste plasticien Eric Minh Cuong Castaing poursuit son aventure à Toulouse avec des enfants atteint·e·s de troubles moteurs.

En détention

Le ministère de la Culture et celui de la Justice s'associent depuis plus de 20 ans pour accompagner des projets culturels en milieu carcéral partant du postulat suivant :

" L'accès à la culture est un droit pour toutes les personnes placées sous main de justice au même titre que l'accès à l'éducation et à la santé. La culture est un vecteur de revalorisation personnelle, et d'insertion scolaire, professionnelle et sociale. Elle peut être aussi considérée comme contribuant à la prévention de la récidive ".
C'est dans le cadre de ces projets Culture Justice que La Place de la Danse a commencé à accompagner des artistes chorégraphiques pour mener à bien leurs projets en milieu carcéral.
Ces projets sont écrits à trois : le·la coordinateur·rice culturelle du centre de détention ou de la maison d'arrêt, l'artiste et un·e médiateur·rice de La Place de la Danse.

Le projet Correspondanse

En 2019 c'est avec le danseur et chorégraphe Mostafa Ahbourrou que le projet Correspondanse s'est concrétisé à la maison d'arrêt de Montauban.
La première rencontre avec les détenus s'est faite  à l'occasion d'un échange autour de la culture chorégraphique à travers le visionnage de différents extraits de pièces de chorégraphes contemporain·e·s (Pina Baush, Anne Teresa De Keersmaeker, Sidi Larbi Cherkaoui…).
Lors des 10 séances suivantes, les 7 détenus volontaires qui ont participé au projet ont pu, accompagnés par Mostafa Ahbourrou, s'inscrire dans un processus de création artistique, autour des trois dimensions : symbolique, corporelle et socio-affective.
Ils se sont appropriés les mouvements et les codes d'improvisation, le rythme du groupe et les « rendez-vous » nécessaires à une présentation devant des spectateur·rice·s.
À l'issue de ces rendez-vous, le groupe a proposé une restitution du travail au personnel de la maison d'arrêt et du SPIP. Cette restitution a été filmée et visionnée par les participants lors d'un dernier rendez-vous.

Le projet ayant remporté une belle adhésion chez les détenus et le personnel de la maison d'arrêt il a été décidé par le SPIP de Montauban de reconduire le projet en 2020. Malheureusement les conditions sanitaires nous ont obligé à le reporter au 1er trimestre 2021.

Avec les aîné·e·s

La danse n'a pas de limite d'âge !
Que ce soit en partenariat avec les pôles seniors des collectivités, en venant avec des artistes dans les Ehpad, en parlant de l'histoire de la danse ou en proposant aux personnes âgées des parcours de spectateurs adaptés, La Place de la Danse peut mettre en place différentes actions pour les aîné·e·s.

En 2020, nous avons initié un partenariat avec les ancien·ne·s fonctionnaires de la Mairie de Toulouse. Nous avons imaginé ensemble un parcours entre histoire de la danse, venue au spectacle et accès à des répétitions...

Contacts

Vous souhaitez mettre en place une action ?
Contactez-nous !

Fanny Chartier

f.chartier@laplacedeladanse.com

Pethso Vilaisarn

p.vilaisarn@laplacedeladanse.com